LUCRÈCE BORGIA

De Victor Hugo

Cr̩ation Рdu 10 au 16 janvier 2013
Le Trident, Scène Nationale de Cherbourg-Octeville

Mise en scène Lucie Berelowitsch
Musique Sylvain Jacques
Scénographie Kristelle Paré
Costumes 
Caroline Tavernier
Lumières 
Sébastien Michaud 
Régie générale François Fauvel et Jean-Luc Briand
Régie plateau 
Christèle Lefebvre
Régie son Franck Lauwrence
Conseil chorégraphique 
Nasser Martin Gousset
Dramaturgie et assistanat à la mise en scène Kevin Keiss

Avec
Guillaume Bachelé, Pierre Devérines, Antoine Ferron, Jonathan Genet, Julien Gosselin, Marina Hands, Thibault Lacroix, Rodolphe Poulain, Nino Rocher, Elie Triffault.

 

Palais Barbarigo, à Venise, durant le Carnaval. Entre les convives, une rumeur court, Jean Borgia a été précipité dans le Tibre par son frère César. En 3 actes, Victor Hugo impute à Lucrèce toute l’infamie des Borgia, de ses frères César et Jean, et de son père le Pape Alexandre VI, pour mieux l’absoudre dans un face à face avec Gennaro, son fils : «La maternité purifiant la difformité morale, voilà Lucrèce Borgia» écrit-il dans sa préface. Pour traduire, aujourd’hui, le souffle rageur, et non moins poétique, de ce drame romantique où abondent les émotions premières, pulsions et répulsions, Lucie Berelowitsch réunit une palette d’acteurs aux forts tempéraments. Les mots de Victor Hugo s’agrégeront à des partitions musicales et chorégraphiques écrites au fur et à mesure du travail de plateau pendant la résidence, utilisant les ressources architecturales et sonores de la nouvelle configuration technique du Théâtre à l’Italienne. Car c’est un travail de troupe, collectif et fusionnel, de la musique originale à la lumière en passant par l’interprétation, qu’entend bien mener la metteure en scène.

Lucrèce Borgia questionne la position de la femme dans une société patriarcale. Si Lucrèce est monstrueuse, peut-être est-ce avant tout un effet de la monstruosité de ces hommes autour d’elle, de ses frères et de son père le pape, et lorsqu’elle aspire à une rédemption possible, elle est rattrapée par son nom, son histoire, par ce qu’elle représente dans la société. Lucie Berelowitsch

Le théâtre est un point d’optique. Tout ce qui existe dans le monde, dans l’histoire, dans la vie, dans l’homme, tout doit et peut s’y réfléchir, mais sous la baguette magique de l’art.  Victor Hugo, préface de Cromwell, 1827

Production Les 3 Sentiers
Coproduction Les Producteurs associés de Normandie : Le Trident – Scène Nationale de Cherbourg-Octeville, le Préau – CDR de Normandie, le Théâtre des Deux Rives – CDR de Normandie, la Comédie de Caen-CDN de Normandie ; le CDR de Tours.
Avec l’aide à la production artistique de la DRAC Basse Normandie, de la Région Basse Normandie, du Conseil Départemental de la Manche.
Avec le soutien de la SPEDIDAM et de la Ville de Cherbourg-Octeville.
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et du Théâtre National de Bretagne.
Lucie Berelowitsch fait partie du collectif d’artiste de la Comédie de Caen – Centre Dramatique National de Normandie, et est artiste coopératrice au Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin

 

Création

du 10 au 16 janvier 2013
Le Trident (SN de Cherbourg)

Dossier

Télécharger

Presse

Rue 89
Ouest France
Nouvel Observateur

Photos

lucrece_14

Tournée 2013/2014

Voir les dates

Teaser

Visualiser

Contact | Mentions légales | © compagnie Les 3 Sentiers